PODCAST AUDIO

Première blessure de séparation division des humains cinq races

LORS DU PREMIER MONDE

LES CINQ RACES DES HUMAINS A DEUX JAMBES VIVAIENT EN HARMONIE

Pendant des centaines de générations, ils honorèrent leurs différences comme autant d’aspects uniques de la beauté.

Les races jaune, rouge, brune blanche et noire n’avaient aucune peur du manque-qu’elles n’avazit jamais connu

Il y avait de quoi pourvoir abondamment a tous leurs besoins, jusqua ce que l’avidité change la facon dont tournait la planète…

voir le premier monde intégralité

Ce fut pendabnt cette période de changement subtil du climat que la jalousie commenca a montrer son vilain visage, et la peur a s’emparer des coeurs des Deux-Jambes.

La nourriture n’était plus aussi abondante qu’auparavant parce que les saisons commencaient a évoluer, apportant des chengements dans les cycles de fructification du Peuple des Plantes.

Les races de l’humanité se mirent a rechercher leurs semblables créant ainsi la première séparaction dans la Tribu de ceux qui sont appelés etre Humains : ces Deux-Jambes commencèrent a croire qu’il fallait constituer des clans ou familles de meme race pour protéger leurs réserves de nourriture, en les destinantt seulement a ceux qui avaient la meme couleur de peau.

Grand-Père Soleil aimait tous ses enfants de la meme facon, et sans exeption. Aussi son coeur fut-il attristé de voir le chemin tordu que ses enfants humains avaient pris

La séparation continua en meme temps qu’on tailladait le corps de la Terre Mère pour en extraire de l’or, que l’on thésaurisait. Dans leur confusion, les enfants humains crurent que l »‘or était la lumière manifesrée, accumulée, de l’amour de Grand-Père Soleil? Ils se sont mis a croire que les Deux-Jambes qui possédereraient la plus grande quantité de ce métal précieux pourraient gouverner les autres.

LA RACE JAUNE

commenca a réduire les autres en esclavage jusqua ce que l’avidité fasse disparaitre toute idée d’égalité-alors que c’est cette idée qui avait fait régner l’amouir inconditionnel sur le le Premier Monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *