ARTICLES

la prophetie et message des 7 feux

La Prophétie Algonquine des Sept Feux provient de

l’Enseignement Sacre des Nations Amérindiennes Algonquine et Ojibwé.

elle fait écho a la Prophétie des Lakotas :  « la prophetie de la femme Bison Blanc. »

En 1979

un Ainé Ojibwé a fait connaitre par écrit la Prophétie des 7 feux

en publiant un livre afin de mettre les Enseignements Sacrés du Midewiwin à la disposition des familles Anishinabe

L’auteur est

« Edward Benton-Banai ou Bawdwaywidun »

grand chef de la Loge Midewiwin des 3 feux

dans la réserve du Lac Courte Oreilles dans le Wisconsin.

 Le Grand-Père William Commanda

a publiquement raconté cette prophétie en 1997 au Québec,

au cours d’un rassemblem

Nous sommes dans la période du »septième feu »

une période de choix de vie.

« Un message de paix et d’unité »

selon la tradition des amérindiens algonquins et ojibwés

La prophétie incite

« à choisir un monde de paix et d’union »

 entre les races et les peuples.

Le message de la prophétie des sept feux

et de la ceinture wampum

est une invitation faite aux peuples de la Terre

« à se respecter, s’apprécier, fraterniser et s’unir. »

« C’est un message de paix et d’amour »

la préservation de la Planète Terre

Ce message est délivré

par plusieurs Grands Chefs Algonquins

 dont

« le Grand-Père William Commanda »

« et Dominique Rankin »

WILLIAM COMMANDA

de son vrai nom Ojigkwanong (Étoile du Matin),

est né en 1913 dans la réserve indienne de Kitigan Zibi au Québec.

 est décédé en 2011 à l’âge de 97 ans.

 choisi comme chef  d’un mouvement visant

« la création d’un gouvernement autochtone indépendant »

 le North American Indian Nation Government, en 1945

en  réponse au gouvernement canadien qui refusait alors tous droits aux peuples autochtones.

Il était le gardien

de « trois ceintures wampum »

et conservait en mémoire

« les traditions orales de la nation algonquine »

il a rencontré de grands leaders politiques et spirituels du monde, a voyagé au Canada et à l’étranger

et a donné de nombreuses conférences dans des rassemblements et les comités pour

« la paix des Nations-Unies »

contribuant à l’adoption de la Déclaration de l’ONU sur les droits des peuples autochtones.

Il est reconnu mondialement pour le partage qu’il a fait de ses croyances spirituelles,

pour son enseignement sur

« l’égalité la réconciliation, l’harmonie et la paix entre les personnes »

ainsi que sur le respect de la Mère-Terre.

création du

« Cercle de Toutes les Nations « 

rassemblement international dans sa réserve

« l’idée d’une humanité sans frontières, seulement des humains, tous axés sur le respect du Grand Cercle de la Vie et l’amour de son prochain. »

« Nous devons nous rassembler en un seul cœur, un seul esprit, un seul amour et une seule détermination. »
« Le temps est venu d’allumer le huitième Feu. »
william commanda

DOMINIQUE RANKIN

élève de William Commanda

nom spirituel de Kapiteotak

celui qu’on entend chanter de loin.

Né dans les forêts de l’Abitibi, , au sein d’une famille qui préservait un mode de vie ancestral,

il fut rapidement désigné pour prendre la succession de son père à titre de

« chef héréditaire et homme-médecine. »

qui le conduisit au Canada et dans les Amériques

à la rencontre des sages autochtones

plusieurs années dans les pensionnats indiens

il est aujourd’hui

  le leader spirituel dans la tradition Anicinape.

Leader, guérisseur, enseignant

Sa mission de propagation du

« message de paix Anicinape »

l’amène à prononcer des conférences

et animer des stages de guérison partout au Canada, en France et ailleurs dans le monde

Siégeant également parmi un groupe de 49 anciens

représentant les leaders spirituels autochtones du Canada,

on l’a désigné

« gardien de la porte de l’Est »

au sein de ce groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *